L'évolution de l'industrie musicale dans le Web 3.0


cactus, ordinateur, tasse de café, bureau, lunettes, cahier
L'évolution de l'industrie musicale dans le Web 3.0

La pandémie a laissé de grosses cicatrices en chacun de nous, mais aussi dans plusieurs industries, dont la musique. Et ces cicatrices ont fait naître le meilleur comme le pire.


Les artistes se sont sentis abandonnés durant ces deux dernières années, et se sont rendu compte qu’ils étaient dans un système dans lequel ils étaient totalement dépendants des intermédiaires pour vivre. Ces méthodes, qui existent depuis ces 30 dernières années, étaient amenées à changer surtout après l’explosion accrue du NFT et de l’intérêt grandissant de la blockchain.


Ceci a complètement changé les codes d’une industrie musicale traditionnelle qu’on a connue.

Aujourd’hui, l’auditeur ne veut plus consommer, mais il veut posséder.


Et ceci amène à des questionnements. Comment toi en tant qu’artiste tu dois aujourd’hui te positionner dans une industrie qui change à vue d’œil et dont les attentes sont totalement différentes? Mais surtout comment gérer sa carrière musicale avec le Web 3.0 ?


A la fin de cet article, tu sauras ce qu'est le web 3.0, ce qui le compose mais également comment en tirer profit en tant qu'artiste musical.



Qu'est-ce que le Web 3.0 ?


Avant de rentrer dans le vif du sujet, prenons le temps d’expliquer ce qu'est le Web 3.0.


Aujourd’hui, on connait trois modes de Web :


  • Le Web 1.0 qui est né dans les années 1990 et qui avait pour seul but de transmettre des informations.


  • Ensuite le Web 2.0 qui s’est développé dans les années 2000 qui repose sur l’échange, le partage et la collaboration (les réseaux sociaux, les plateformes de streaming etc).


  • Et maintenant, le Web 3.0 qui a commencé à naître dans les débuts des années 2010 et qui est sur le principe de la co-création, sur la possession des données et sur la cohésion entre le réel et le virtuel.



La consommation de la musique dans le Web 3.0


Tu auras probablement remarqué qu’aujourd’hui la musique ne se consomme plus, elle se possède, elle se co-crée.

Il n’y a qu’à observer comment la musique s’écoute aujourd’hui sur la "radio 3.0" qui est TikTok.


Les auditeurs font des duos sur la musique du créateur pour collaborer avec lui.


Tout le monde veut y ajouter sa vision, son émotion, sa pensée sur ce qui est créée. L’art n’a plus pour but seul d’être observé, mais d’inciter à la co-création.


L’auditeur n’est plus qu’un simple spectateur et le bouleversement du NFT l’a prouvé.



Le NFT c'est quoi ?


Si le NFT est encore inconnu pour toi, je vais te l’expliquer assez brièvement.


Le NFT est une œuvre numérique que l'on achète sous forme de jeton non-fongible, c’est-à-dire qu’on ne peut pas l’échanger, car il est unique au monde. Ça peut être un clip vidéo, une œuvre musicale, un design, peu importe tant qu’il est numérique.


Les œuvres d'art traditionnelles, telles que les peintures, sont précieuses, car elles sont uniques en leur genre.

Mais les fichiers numériques peuvent être facilement et indéfiniment dupliqués (coucou les screenshots)

Avec les NFT, les œuvres peuvent être "tokenisées" pour créer un certificat numérique de propriété qui peut être acheté et vendu.


En d’autres termes, si tu sors un single, des milliers de personnes vont pouvoir l’acheter sur Apple Music pour l’avoir sur leur ordinateur, rien d’incroyable.

Mais celui qui achètera ton single en NFT, achètera la version originale et certifiée, et devient en quelque sorte le propriétaire de l’œuvre originale. Et cette pièce numérique unique peut valoir des milliers voire des millions.


Et tu vas me dire “mais pourquoi quelqu’un achètera un single à 150 €, alors qu’il peut l’avoir à 1,89€ sur Bandcamp? ”, et bien tout simplement, parce qu’il achète l’originalité de l’œuvre, il en devient propriétaire, il achète tes droits d’auteur et ça, ça coûte cher.

Et les fans sont prêts à dépenser beaucoup pour avoir un “autographe numérique” ou un objet unique de leur artiste préféré.


En l’occurrence, Pianity, Royal, Opulus ou Catalog Works sont des plateformes d’achat et de vente de NFT musicaux.

Mais avant de te lancer, il faut te documenter sur la blockchain et la cryptomonnaie, car les NFT s’achètent en Ethereum et non pas en monnaie fiduciaire (euros, dollars, etc)


Je sais que tout ça peut paraître totalement farfelu, mais c’est important pour toi de le saisir pour vivre avec ton temps et ne pas passer à côté des immenses opportunités qui t’attendent.



Les avantages du Web 3.0 pour ta carrière musicale


Parlons du plus gros avantage du Web 3.0 dans la musique et en quoi c’est en train de tout révolutionner.


Premièrement, les artistes n’ont plus besoin d’intermédiaires (label, éditeur, etc) pour générer des revenus et vivre de leur musique.

Jusqu’à présent, le partage des revenus étaient totalement inégal et ceux qui en profitaient le plus, étaient les intermédiaires et non les artistes. Ce qui est totalement contradictoire, car sans les œuvres de ces artistes, rien ne peut être vendu et commercialisé.


Aujourd’hui, grâce au Web 3.0, les artistes sont rémunérés directement par leurs fans qui deviennent en quelque sorte leurs investisseurs.

Si tu vends ton album en NFT, la vente est contractualisée (smart contract) afin de donner une partie de tes droits d’auteur à tes fans, et recevront une partie des revenus générés sur l’album jusqu’à la fin du contrat.


L’avantage de ne pas avoir d’intermédiaires en vendant directement à ton fan, c’est qu’ils ne te demanderont jamais de faire tel type d’album ou de modifier ton identité artistique pour satisfaire une industrie.

Etant donné que ce sont tes fans, la seule chose qu’ils veulent, c’est toi dans ta forme la plus authentique et surtout d’avoir TA musique et TON identité.

Mais le plus avantageux, c'est que tu gardes la majorité des revenus sur ton œuvre, tu n'as pas à le partager avec 5 autres intermédiaires. C'est une affaire entre toi et ton fan.

Et enfin, tu ne dépends pas de quelques centimes générés par les streams qu'une plateforme de streaming daigne te verser.


D’ailleurs, de plus en plus de plateformes musicales décentralisées telles qu’Audius, ont rejoint le Web 3.0 et financent leurs artistes en cryptomonnaie ($AUDIO).

Ils rémunèrent les artistes en fonction de leur activité et présence sur la plateforme, mais aussi à travers le fait que leurs morceaux soient en tendance sur Audius.

Les artistes ne sont pas payés au nombre de streams, mais à leur taux de présence, d’investissement sur la plateforme, et aussi de popularité.



 

Le Web 3.0 incite donc véritablement les artistes à cultiver davantage leur indépendance et à se positionner en tant qu’entrepreneurs. Les fans deviennent véritablement des clients.

De ce fait, les artistes ne sont plus soumis à un système qui les oblige à se rallier à des intermédiaires pour exister et vivre de leur art.

Et c’est là où réside ma mission : coacher des artistes-entrepreneurs et non seulement des artistes. Leur inculquer un état d’esprit, des habitudes, des réflexes et surtout des outils et ressources pour développer leur indépendance et en tirer profit.


C’est pour cette raison qu’il est important de connaître ton industrie et d’être à jour pour mettre en place des stratégies et des actions ajustées à ces nouveautés, afin de faire fructifier ta carrière musicale.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout